Peugeot 103 SPX clip

Peugeot 103 SPX : comment faire une rénovation ? Episode 2

Dans le premier épisode, je m’étais posé la question de savoir s’il fallait se lancer dans une restauration totale ou plutôt une rénovation pour ce Peugeot 103 SPX clip. Après mûre réflexion, j’étais parvenu à la conclusion que la rénovation était la meilleure solution au regard de l’état de ce cyclomoteur et de l’usage qui lui était réservé.

La rénovation est maintenant terminée et avant de revenir sur la différentes étapes de ce processus, je souhaite expliquer dans quel état d’esprit elle a été menée.

En effet, il y a autant d’approche que d’amateurs de cyclo. Mon objectif était en premier lieu de conserver une certaine patine à cette machine, qui témoigne de son utilisation depuis plus de 30 ans. Un autre point essentiel était de préservé la possibilité de mener une restauration complète un jour et donc de préserver tous les éléments d’origine et d’éviter qu’ils ne se dégradent avec le temps. Ce 103 clip est en effet en bon état (préservé de la rouille) et complet. Enfin, le dernier point était d’avoir un aspect esthétique de qualité tout en gardant à l’esprit qu’une mob qui roule régulièrement va prendre des coups, se salir, s’user.

Cela étant posé, voici les principales étapes qui ont permis de mener à bien cette rénovation.

Etape 1 : le moteur

 

Avant de travailler sur l’esthétique d’un cyclo, j’aime bien m’assurer qu’il fonctionne correctement. J’avais fait une remise en route de la machine et même un test du pot serpentin compact Simonini (voir l’article Echappement 103 SPX : test du pot compact Simonini  ).

Le bilan s’est avéré plutôt positif :

 

  • Fonctionnement moteur excellent : bonne compression, réglage de l’allumage ok et bon réglage de la carburation avec le pot d’origine sans chicanes (le carburateur avait été remplacé par un Dellorto en 15)
  • Variateur : bon fonctionnement et bien accordé avec le moteur
  • Poulie : cette poulie est spécifique aux 103 SPX, RCX et assure la fonction d’embrayage. En l’occurrence, le fonctionnement est excellent.
  • Silent blocs et fixations moteur en bon état
  • Bon fonctionnement du Kick

 

Pas de grosse intervention à prévoir donc sauf un changement de la courroie qui a manifestement fait son temps, la mise en place d’une bougie neuve et un nettoyage du variateur et de la poulie.

J’en profite aussi pour démonter le pot, le décalaminer. J’enlève ensuite la rouille avec une brosse métallique et que passe une peinture haute température.

Attention, pour sécher correctement et ne pas s’écailler par la suite, la pièce doit être impérativement mise en température après l’application de la peinture haute température. Lorsque vous ne pouvez pas rouler tout de suite, je vous recommande donc d’utiliser un décapeur thermique pour chauffer la pièce peinte.

Peugeot 103 spx moteur

Etape 2 : Le cadre

 

Le premier contrôle à effectuer est l’état du réservoir. En effet, si ce dernier doit être traité contre la rouille lors il faut se préparer à démonter entièrement notre 103 clip. En fait, le réservoir est ici dans un état de conservation rare, c’est d’ailleurs ce qui m’avais motivé à faire l’acquisition de cette mobylette.

Pas de traitement à prévoir donc. Côté esthétique, la peinture est correcte même si elle accuse le poids des années. La décoration spécifique à la série clip est totalement à remplacer.

Je décide donc de décoller cette dernière en utilisant un décapeur thermique pour faciliter l’opération. Il me fait ensuite enlever la colle restée sur le réservoir. Pour cela j’utilise un diluant de marque Pattex pour les colles néoprène. Il présente l’avantage de permettre d’enlever facilement les résidus de colle sans pour autant attaquer les vernis ou les peintures.

Attention : il ne faut en aucun cas utiliser le l’acétone qui ruine les vernis et peintures en quelque secondes !

Pour la suite, j’utilise du polish et une petite lustreuse pneumatique afin de retrouver le brillant de la peinture. Quelques petites retouches sont faites pour « rattraper » les quelques coups encore apparents.

Je vous mets aussi en garde contre l’utilisation de produits de type « polish instantané ». Ces produits en aérosol sont destinés à faire briller les peintures en appliquant une couche brillante. En dehors de leur prix prohibitif, le résultat est de piètre qualité et disparait à la première pluie ou lorsque de l’essence coule sur le réservoir.

Oubliez donc cette solution, d’autant plus que ces produits contiennent du silicone qui va contaminer durablement votre cadre. Le jour où vous envisagerez de repeindre le cadre, vous aurez toutes les peines du monde à vous débarrasser de ces résidus de silicone qui empêchent l’accroche de la peinture.

Je profite aussi de cette étape pour remettre en état les amortisseurs. Ils sont légèrement piqués mais je souhaite les conserver. Je vais donc les décaper avec des billes de verre pour le pas les abîmer.

Voilà une bonne chose de faite et nous pouvons maintenant nous attaquer à l’étape suivante.

cadre 103 spx clip Après
103clip_rénovation13-min Avant

Etape 3 : La fourche

 

Lors du démontage du garde boue et de la roue avant, j’avais constaté un décalage de hauteur important entre les deux fourreaux de fourche. C’est en général révélateur d’un problème avec les ressorts de la fourche. Comme il fait en plus changer les caches poussière, je décide un démontage complet.

Les ressorts de fourche sont rouillés et l’un des deux est plus court. Il a été manifestement abîmé par la rouille et il en manque un morceau. Les parties chromées sont nettoyées et passées à la laine d’acier. Les fourreaux sont débarrassés des résidus de déco, poncés. Un après, deux couches de peinture et deux de vernis permettent de leur redonner un aspect esthétique satisfaisant. Vient ensuite le remontage avec graisse et ressorts neufs. Des caches poussières neufs sont mis en place. Enfin j’appose les autocollants Peugeot sur les fourreaux qui sont maintenant au même niveau. La roue et le garde boue pourront être remontés dans de bonnes conditions.

fourche Peugeot 103 sp Après
fourche 103spx Avant

Etape 4 : Les roues

 

Les roues nécessitent toutes les deux un travail de remise en état. Elles sont démontées puis inspectées. Les roulements sont en bon état ainsi que les flasques de frein et les garnitures.

Je commence donc par un nettoyage en profondeur des roues. Les flasques sont dégraissées et passées à la laine d’acier. Les garnitures de frein ne sont pas usées. Elles sont donc déglacées avec un papier de verre et les tambour nettoyé soigneusement avec du nettoyant freins.

Je démonte ensuite les pneus et chambres à air qui seront remplacés.

La peinture des jantes est défraîchie et tire maintenant un peu sur le rose. Je décide donc après un léger ponçage passer deux couches de peinture et deux couches de vernis pour leur redonner un bel aspect. Lors d’une restauration un décapage complet et une peinture au four auraient été le meilleur choix. Dans le cadre d’une rénovation, j’ai opté pour cette solution qui permet de retrouver un bel aspect et de préserver les jantes de la corrosion.

Les nouveau pneus sont ensuite montés et les roues pourront ensuite reprendre leur place. J’en profiterai pour nettoyer et graisser l’entraîneur du compteur et changer le câble.

103clip_rénovation12-min Après
103clip_rénovation11-min Avant

Etape 5 : Les caches et carters

 

Tous les caches et les carters sont démontés ainsi que le garde boue avant. Ils sont soigneusement nettoyés et dégraissés. J’enlève soigneusement les reste de déco des caches latéraux toujours à l’aide d’un décapeur thermique. Attention à ne pas trop chauffer les pièces pour ne pas endommager les plastiques. Je décide ensuite d’appliquer un voile de peinture et un vernis pour raviver leur couleur. Le même traitement est applique au garde boue avant après une petite réparation.

Notre 103 pourra bientôt recevoir sa nouvelle déco.

103clip_rénovation16-min Après
103clip_rénovation15-min Avant

Etape 6 : remplacement de tous les câbles et gaines

 

Pas de rénovation sans changement des câbles et de leurs gaines respectives qui garantissent un bon fonctionnement des freins et des commandes sur moteur. De plus, cela évite des pannes ridicules qui pourraient vous laisser au bord de la route : la défaillance du câble d’accélérateur            est un grand classique : le câble sort de la poignée d’accélérateur et il est impossible de le remettre en place tant il est effiloché. Les amateurs ont tous déjà fini une balade en tirant à la main sur le câble pour accélérer !

C’est aussi un élément de base de la sécurité pour garantir un freinage de qualité, enfin au meilleur des possibilités des tambours !

Etape 7 : les poignées et leviers

 

J’ai aussi décidé de remplacer les poignées et leviers de freins qui avaient souffert avec le temps. J’ai pour cela acheté un qui de remplacement reprenant l’esthétique des pièces d’origine. Pour la partie accélérateur, j’ai décidé de garder le corps de la poignée d’accélérateur pour préserver la fiabilité et la solidité de l’ensemble. En effet, le corps de la poignée de remplacement m’a semblé réellement très fragile et mal ajusté.

Cette partir se termine avec la connexion des câbles, la mise en place du contacteur de feu stop sur la poignée gauche et le branchement du klaxon.

Etape 8 : autres pièces à remplacer sur le Peugeot 103 SPX

 

Les caoutchoucs des calles pied et du kick sont changés pour des réplique de bonne qualité. Je recommande de chauffer aussi ces éléments avec un décapeur thermique pour les enfiler plus facilement.

Je décide aussi de remettre en état la béquille d’origine. Je la démontre et je constate à cette occasion que la fixation du ressort est détruite. Quelques soudures à l’arc plus tard, elle est poncée, apprêtée et repeinte. La fixation du ressort sur le cadre nécessite elle-aussi une petite opération de perçage et soudage pour redevenir fonctionnelle.

Je mets aussi en place une bague pour rattraper le jeu dans le support de la béquille et la remets en place. Un tampon de cadre et un ressorts neufs sont utilisés pour le remontage.

Je répare aussi le carter de chaîne moteur qui mérite de retrouver sa place sur le 103. C’est en effet très rare qu’il soit encore présent.

Après
Avant

Etape 9 : le faisceau électrique

 

Il est maintenant temps de vérifier le bon fonctionnement des accessoires électriques : éclairage et klaxon :

  • Nettoyage du phare arrière et remplacement des ampoules
  • Contrôle du bon état du faisceau
  • Remplacement sur phare avant par une refabrication entièrement chromée. C’est une petite entorse à l’origine car le cuvelage du phare était noir. Je tiens toutefois à conserver l’optique d’origine qui remplace cette de la pièce qui me semble de mauvaise qualité.

Après contrôle tout fonctionne.  Attention, si vous vous lancez dans ce type de rénovation vérifier avant le voltage qui sera de 6V ou 12V en fonction de la génération de votre 103. Ici, l’allumage électronique délivre une puissance de 6V.

Dernière étape : le remontage et des carters et des caches et la mise en place de la nouvelle décoration

 

Nous arrivons au bout de notre rénovation et notre Peugeot 103 SPX clip a maintenant fière allure. La touche finale est apportée par la mise en place de la nouvelle décoration : sur chaque côté du réservoir, sur la boîte à outil, les carters latéraux …

Notre monture est enfin prête et je suis satisfait du résultat. Les objectifs que je m’étais fixés sont atteints : disposer d’un cyclo fonctionnel, esthétique et dans l’esprit de l’origine.

De plus, il sera préservé si je souhaite un jour faire un restauration complète.

Après
103spx clip Avant

Pour conclure …

 

Je vais prendre plaisir à rouler quelques temps avec ce joli Peugeot 103 SPX Clip avant de passer à un nouveau projet.

Je souhaite remercier Jimmy qui est toujours de bon conseil lorsqu’il s’agit trouver et envoyer les pièces donc on a besoin dans les meilleurs délais.

A bientôt donc pour un autre projet une Motobécane cette fois. Pour ceux qui ne l’auraient pas lu, je vous invite à lire l’épisode 1 de cette rénovation.

Un article rédigé par Arnaud – Mob Collector

 

Mob Collector

Commentaire désactivé