Peugeot 103 Fox

Peugeot 103 fox : supprimer le graissage séparé

 

Les dernières versions des 103 fox étaient équipées d’un système de graissage séparé : Un réservoir d’huile 2 temps et un système permettant l’ajout de l’huile au niveau du carburateur.

C’était le cas de nombreux cyclos de cette génération et de leurs concurrents les scooters 2 temps.

Peugeot 103 fox : réservoir d'huile

Le réservoir d’huile 2 temps qui aliment le système de graissage séparé du fox de 2ème génération

Pourquoi avoir mis en place un graissage séparé sur le moteur 2 temps Peugeot 103 fox ?

 

Qu’il s’agisse d’un moteur 2 temps ou 4 temps. Il faut impérativement lubrifier le bas moteur pour que celui-ci ne se détériore pas. C’est d’autant plus indispensable avec des moteurs destinés à prendre beaucoup de tours.

Or avec le moteur 2 temps, le carter est souvent utilisé pour l’injection du carburant dans le moteur et il n’est donc pas possible de lubrifier le bas moteur par un bain d’huile.

L’huile il est alors injectée directement avec le carburant par le biais d’un mélange.

Pour faire cela 2 techniques sont utilisées : les plus anciennes mobylettes fonctionnent avec un mélange d’huile et de carburant versé dans le réservoir qui alimente ensuite le carburateur.

Au fil du temps ce mélange préalable est devenu une contrainte avec la disparition des pompes à essence 2 temps qui étaient disponibles partout et vous permettaient de faire le plein de mélange avec le dosage qui vous convenait.

L’arrivée massive des scooters et des mécaboîtes sur le marché des 50 cm cubes a entraîné une innovation sur ce segment avec le graissage séparé qui est devenu la norme.

Les cyclos des années 90/2000 sont largement pourvus de ce système. Un réservoir contient l’huile 2 temps et une pompe à huile vient apporter une quantité adaptée d’huile 2 temps dans le carburateur ce qui permet d’injecter un mélange essence/huile dans le moteur.

Le bon fonctionnement de la pompe à huile est essentiel :

 

Le bon fonctionnement de cette pompe à huile est donc essentiel car elle permet de préserver la longévité du moteur.

Le réglage doit être fait de manière précise sous peine endommager le moteur. En effet si la quantité d’huile amenée au carburateur est trop importante, le moteur va s’encrasser et à contrario si cette quantité est trop faible les éléments mécaniques vont se détériorer et cela peut conduire au serrage du moteur.

 

Alors comment peut-on contrôler le bon fonctionnement de cette pompe à huile ?

 

En pratique la pompe à huile peut être entraînée le moteur. Dans ce cas plus de moteur tourne vite plus la quantité d’huile amenée dans le mélange sera importante.

Sur d’autres cyclomoteurs la pompe à huile est reliée au câble d’accélération de manière à envoyer une quantité d’huile proportionnelle à la quantité d’essence qui sera délivrée en fonction de l’accélération.

Dans les 2 cas la pompe à huile est préréglée par le constructeur en se basant sur la consommation du moteur dans une configuration d’origine.

Il est donc délicat de pouvoir mesurer précisément la quantité d’huile fournie par la pompe car pour cela il faudrait disposer des données constructeurs précises et débrancher la durite qui amène l’huile au carburateur pour recueillir l’huile et mesurer précisément les quantités délivrées en fonction des différents régimes moteurs.

Cela supposerait de faire fonctionner le moteur avec du mélange, débrancher la durite d’huile au niveau du carburateur, disposer d’un moyen de contrôler le régime moteur. Il faudrait ensuite faire des mesures de consommation de carburant et voir si la quantité d’huile délivrée est conforme à la norme du constructeur !

En pratique cela s’avérerait très long et fastidieux, sans compter qu’il est presque impossible de se procurer les informations du constructeur sur des 2 roues qui ont 30 ans.

Dans le cas des cyclomoteurs on en contente en général de débrancher le durite d’huile avant le carburateur et de vérifier que la pompe fonctionne, donc en fait que l’huile coule.

On suppose alors que la quantité d’huile est la bonne.

Yamaha Sting
Carburateur Sting
Pompe à huile Sting

Ici un Yamaha Sting à graissage séparé de la même période que le 103 Fox. On voit l’alimentation du carburateur en huile par la durite noire. A droite, la pompe à huile couplée à l’accélérateur pour régler le débit en fonction du régime moteur.

5 bonnes raisons de supprimer le graissage séparé sur votre cyclo :

 

  1. Il est impossible de savoir si la quantité d’huile amenée par la pompe dans le moteur de votre peugeot 103 fox est appropriée :

Comme nous venons de le voir plus haut on ne peut pas réellement savoir si la pompe à huile apporte une quantité adaptée à chaque régime moteur.

Cela est d’autant plus vrai si votre configuration n’est plus totalement d’origine. Dans ce cas, les consommations, régimes moteurs, cylindrées sont modifiés et vous pourrez être sûr que la quantité d’huile ne sera pas la bonne, d’autant que le débit de la pompe est la plupart du temps impossible à modifier.

 

  1. C’est un des points importants si l’on veut fiabiliser sa mob.

La pompe à huile est une pièce souvent fragile et il ne faut pas oublier que l’on parle de mécaniques qui ont 30 ou 40 ans. Même si on a vérifié son fonctionnement la pompe peut dysfonctionner à tout moment et la sanction est alors immédiate : la détérioration du moteur.

Si l’on veut une mécanique fiable, le mieux est de préparer un mélange adapté au moteur que l’on utilise. La quantité d’huile est alors proportionnelle à la consommation de carburant : plus le moteur tourne vite, plus il consomme et plus la quantité huile amenée au moteur pour le lubrifier sera importante.

 

  1. Les qualités d’huile ont évolué :

C’est aussi un point important. En effet, les huile de synthèse disponibles à l’heure actuelle sont bien plus performante que les huile minérales proposées à l’époque. Il est donc possible de réduire la proportion d’huile dans le mélange tout en assurant un bonne lubrification.

Il vaut donc mieux alimenter son deux roues avec un mélange réalisé avec précision que de confier cette tâche à une pompe à huile dont on ne connaît pas réellement le débit.

 

  1. Mettre en place un carburateur « standard »

Si on doit remplacer son carburateur, il est bien plus simple et moins coûteux de mettre en place un carburateur classique qu’un modèle intégrant un graissage séparé. C’est d’autant plus vrai si ont modifie le moteur et que l’on met en place un carburateur plus gros. De plus les réglages de carburation pour obtenir les meilleures performances possibles seront facilités. Si l’on fait ce type de changement, on peut être sûr que la pompe à huile d’origine ne sera plus adaptée.

 

  1. C’est très simple à faire :

La suppression du système de graissage séparé est très simple. C’est aussi une opération réversible si on veut conserver la possibilité de revenir à une configuration entièrement conforme à l’origine. Pour cela il faut conserver soigneusement les différents composants du système pour être en mesure de les remonter si on le souhaite.

Carburatuer peugeot 103 fox

Le carburateur spécifique du 103 fox qui pourra être remplacé par un modèle standard

Supprimer le graissage séparé en 6 étapes :

 

  • Localiser les différents composants du système : le réservoir d’huile, la pompe à huile, la durite d’arrivée d’huile au carburateur, la durite présente entre le réservoir d’huile et la pompe à huile.
  • Il faut ensuite vider l’huile présente dans le réservoir d’huile
  • Déconnectez ensuite la durite en sortie de réservoir
  • Puis déconnectez la durite qui va de la pompe au carburateur
  • Il est recommandé de boucher l’entrée d’huile sur le carburateur.
  • Il est possible de laisser la pompe en place, surtout si elle est intégrée dans le moteur ‘(ce sera plus simple)

 

Vous pouvez aussi enlever le réservoir d’huile, souvent situé sous la selle de manière à créer un espace de rangement pour un petite trousse à outils par exemple.

Voilà, vous avez maintenant neutralisé le système de graissage séparé et vous pouvez maintenant remplir votre réservoir avec du mélange. Il est conseillé de commencer avec un pourcentage de 3% avec une huile de qualité pour s’assurer que la lubrification est suffisante. Par la suite, vous pourrez éventuellement ajuster ce pourcentage en fonction des paramètres suivants : quantité de fumée à l’échappement, état de la bougie, performance du moteur ….

 

Comme vous le voyez, cette opération est plutôt simple et vous évitera bien des soucis. C’est d’autant plus vrai si vous avez pour objectif « d’optimiser » les performances de votre bolide en dopant votre configuration moteur.

Bonne route à tous.

Découvrez aussi notre article  : Mobylette d’occasion, comment faire le bon choix ?

Un article rédigé par Arnaud – Mob Collector

Mob Collector

Commentaire désactivé